Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pensionnat aux Lierres

Publié le par Renaud

Pensionnat aux Lierres

La plupart du temps j'arrive sur mes lieux de visite très tôt le matin... Aujourd'hui je débarque en milieu d'après-midi. En terme de discrétion il y a mieux.

Le pensionnat que je dois explorer est attenant au petit hameau dans lequel je tente de trouver une place pour me garer. Déjà, à mon premier passage quelques silhouettes apparaissent derrière les rideaux. Le hameau est constitué de quelques maisons dispersées de part et d'autre d'une petite rue. Bien évidemment je n'ai pas trouvé la moindre place pour me garer... je suis donc obligé de retraverser le truc dans l'autre sens.

Cette fois les habitants sortent à découvert. Les mains sur les hanches, le visage fermé, ils m'observent et je vois la crainte dans leur regard. Ils sont là, sur leurs balcons. Un vieux monsieur est même sorti sur le pas de sa porte. Quel est ce type qui roule au ralenti et qui repasse ici pour la deuxième fois ? Mon dieu !!!! Il est immatriculé dans le 13 !!! Un Marseillais.... La peur de l'étranger à encore de beaux jours devant elle. Les chiens se mettent à aboyer, je file.

Pensionnat aux Lierres

Une fois ma voiture garée à l'abri des regards, me voilà enfin devant l'entrée du pensionnat mais il me faut encore passer devant les habitations juste à côté. J'ai beau presser le pas et ne faire aucun bruit, les chiens se remettent à aboyer, rebelote. C'est quasiment en courant que je rentre dans le pensionnat. Je n'aime pas ça. Je me précipite dans le premier bâtiment venu afin de ne pas être repéré. Moi qui aime bien prendre le temps, c'est raté. En plus je suis pas mal en retard, j'ai fait un autre spot le matin même http://www.urbexsud.com/2016/07/l-hacienda-du-jardinier.html spot sur lequel j'ai un peu trainé.

J'ai vu beaucoup de photos sur cet endroit. Original, photogénique et en terme d'ambiance c'est plutôt chargé. Comment ne pas imaginer cet endroit grouillant de vie, les gamins courant dans les couloirs, les dernières messes basses dans les dortoirs avant que le surveillant général n’ordonne l’extinction des feux. Sur la plupart de mes visites... j’essaie toujours d'imaginer un lieu dans son état d'origine, en pleine activité. Aujourd'hui je n'ai pas besoin de me forcer, ce sentiment ne m'a pas lâché tout au long de ma visite. De partout où je regarde je vois des gamins, des surveillants, des collés en train de purger leurs peines. Je n'ai pas beaucoup d'information sur ce pensionnat, je sais juste qu'il est vieux, très vieux.

Pensionnat aux Lierres

Ces quelques lignes peuvent sembler "kitch", romancées à l’extrême mais c'est réellement le ressenti que j'ai eu ce jour-là.... Un retour dans le passé, une époque où l'uniforme était obligatoire, les galoches aux pieds et les fayots à la cantine. Les têtes rasées pour seul anti-poux. Il m'est arrivé de visiter des lieux bien plus anciens que celui-ci, des châteaux, des églises... mais je n'avais jamais ressenti cela avant. Certainement dû au fait que l'ancien et le nouveau ne sont éloignés que de quelques années. Hier l'encrier et le papier buvard, aujourd'hui les tablettes tactiles et les correcteurs automatiques. Que veux-tu pour noël me demandaient mes parents, un stylo qui ne fait pas de faute je répondais...40 ans plus tard le voilà au fond de ma poche à coté de mes clefs de voiture. Il vibre, m'informe de la météo, me dit quelle route suivre, prend des photos, gère mes comptes et mes rdv...

J'y retournerai bien volontiers si l'occasion s’en représentait, certainement avec un œil différent. Qui sait ? Peut-être y trouverai-je quelques traces, les boulettes de papier collées aux plafonds, une signature gravée à l'opinel sur le coin d'un bureau. "Pépinot, Morhange, corvée de patates"!

Pensionnat aux Lierres
Pensionnat aux Lierres
Pensionnat aux Lierres
Pensionnat aux Lierres
Pensionnat aux Lierres
Pensionnat aux Lierres
Pensionnat aux Lierres
Pensionnat aux Lierres
Pensionnat aux Lierres
Pensionnat aux Lierres
Pensionnat aux Lierres

A peu près à la même période, un autre urbexer à également exploré ce lieu. Vision photographique totalement différente mais même ressenti. Un petit clic sur son lien pour juger de son travail que j'apprécie également. www.oliviercretinphotographie.com/pensionnat-e-t/

Merci pour lui.

Commenter cet article

Teo 05/08/2016 16:42

Oh oh ! vraiment jolie tout ça ! j'espère le faire pour bientôt !

Renaud 05/08/2016 23:08

Oui y'a pas mal de truc sympa. Ne fais pas comme moi... prends le temps. Merci pour ton com.